FR-NL-EN-IT

Les Nouvelles du Goût du Monde

Après de nombreuses recommandations, preuve que le bouche à oreille fonctionne très bien autour de ce site, nous avons enfin pu nous rendre chez Lorette. Et quelle découverte ! Lorette est une jeune Flamande, gaie, enjouée, et la philosophie de son commerce, c'est win-win. En d'autres termes une relation client-commerçant où tout le monde y trouve son compte. Du commerce équitable à la belge, en quelque sorte. Et là, effectivement, on n'est pas déçu, car comme elle le dit si bien : "il y a quelque chose pour chacun ici". On est au pays des merveilles : des friandises en chocolat, en sucre, en gâteau et autres pains d'épices, tout est artisanal. Pour faire descendre tout ça, tout ce qu'il faut pour préparer du thé, du café ou du chocolat chaud. Du vin aussi, liquoreux ou pétillant, cela va de soi, et des liqueurs très sucrées. Et pour emporter loin ou offrir, pas de problème : des boîtes de toutes les couleurs, des plateaux, et des emballages adaptés aux voyages. Après un petit thé accompagné d'un morceau de spéculoos - il y a toujours un petit quelque chose pour se mettre en jambes, ici - on passe à la dégustation des pralines (56 euros/kg, très correct). Et là, c'est l'extase ! Elles viennent de chez Frédéric Blondeel, un chocolatier artisanal surdoué de Coxyde. Il vient d'ailleurs d'ouvrir un salon de dégustation Place Ste Catherine où nous ne manquerons pas d'aller. Les truffes traditionnelles, au beurre et au cacao amer, sont excellentes, vraiment rien à voir avec les truffes industrielles des meilleures marques belges (Neuhaus, Godiva, Galler ou Corné). Les pralines pure ganache noire et ganache rhum-raisin (un gros grain de raisin sec posé dessus, en fait) sont divines. Pour ceux qui aiment les épices, ils ne seront pas déçus : pralines au Wasabi, canelle, cardamome... Pour les cadeaux, c'est l'endroit rêvé et il y a pour toutes les bourses, à partir de quelques euros, comme ce moulin à chocolat/sucre, idéal pour les crêpes, ou ces boîtes de sucre coloré, "trop stylées", comme dirait mon fils de douze ans. "Je ne vends que ce que j'aime", dit Lorette, et ça se voit : c'est bon et c'est beau. Enfin, fait incroyable : un magasin en pleine zone euro (à 100 m du Berlaymont, rue Franklin) qui n'est pas là pour vous plumer... quoiqu'on l'achèterait bien tout entier !

Lorette, vendredi 23 novembre 2007, Les nouvelles du Goût du Monde par Hughes Belin

Lorette
Av. Michel Angelolaan 47
B1000 Brussels, Belgium
tel/fax +32 (0)2 733 69 95
This site is valid css.